Amor
29 décembre 2018

L’année s’achève par un éblouissement : « Roma » d’Alfonso Cuarón. Au-delà de la polémique liée à sa diffusion quasi exclusive sur la plateforme Netflix, le film m’a absolument subjugué par la beauté inouïe de sa photo, par sa mise en scène miraculeuse et par l’humanité vibrante qui se dégage de ces souvenirs d’enfance dans le Mexique des années 1970 vus à travers le quotidien d’une touchante employée de maison dans une famille de la haute bourgeoisie que n’épargnent pas les désillusions. Pourquoi certains films sont-ils oubliés en quelques jours ? Pourquoi d’autres, comme celui-ci, marquent-ils l’âme de chacun de leurs plans, de chacun de leurs scènes, de chacune de leurs ellipses ? Le verrais-je des dizaines de fois que sa beauté cristalline n’en serait pas épuisée.



Faire un commentaire