Thyeste ou l’ivresse de la vengeance
20 août 2018

Je n’étais pas en Avignon cette année. J’ai donc raté le « Thyeste » de Thomas Jolly donné dans la Cour d’honneur du Palais des papes. Qu’à cela ne tienne : grâce à la magie du replay, j’ai pu voir il y a quelques jours la captation du spectacle et comprendre un peu mieux les raisons de l’engouement suscité par le travail de ce jeune metteur en scène. Le spectacle est très impressionnant et Jolly coche toutes les cases, comme on dit, de ce qui fait un succès théâtral : un texte puissant (une tragédie de Sénèque), des comédiens faisant corps avec leur rôle (dont T. Jolly dans le rôle principal), des costumes et des décors flamboyants, un rythme soutenu, une ambiance musicale convaincante (forcément sombre, ici) et d’intelligentes trouvailles de mise en scène (en 2018, le choeur antique slame par la voix d’une comédienne inspirée !) Je regrette de n’avoir pu assister au spectacle en live mais sa captation lui fait parfaitement honneur.



Faire un commentaire