Archive pour avril 2016
Maroc
7 avril 2016











Je suis revenu il y a peu d’un séjour de quinze jours au Maroc. Je devais être l’un des derniers Français à ne m’y être jamais rendu. C’est à présent chose faite et je dois dire que ce que j’ai vu du pays a dépassé mes attentes. Rabat est bien plus qu’une capitale administrative : la casbah des Oudaïas, où j’avais la chance d’être hébergé, est superbe, sa médina sympathiquement débonnaire et la nécropole de Chellah, colonisée par les cigognes, un endroit hors du temps. J’ai pris le train de Rabat à Tanger sous un beau soleil, dans un compartiment où j’ai été quasiment seul pendant tout le trajet que j’ai passé à lire du Bret Easton Ellis et à guetter les apparitions de la mer par la fenêtre. A Tanger, ville aux échos littéraires si poignants, je logeais au mythique hôtel El Minzah qui a vu défiler toutes les gloires du siècle dernier. J’ai traîné dans la médina, suis devenu un habitué du cinéma Rif qui héberge la cinémathèque de Tanger, et ai sacrifié à l’excursion aux Grottes d’Hercule et au Cap Spartèle, point de jonction de la Méditerranée et de l’Atlantique. J’ai ensuite rallié en taxi privé Tétouan par la route du bord de mer. Je logeais dans un joli riad dans la médina mais la pluie limita mes déplacements (elle me permit tout de même de prendre de jolies photos du cimetière sous l’orage). Je ralliai enfin Chefchaouen en bus. Plus haut perchée dans le Rif, la petite ville offre aux nombreux touristes tous les dégradés de bleu qu’ils espéraient. En ayant vite fait le tour, j’ai pour ma part privilégié une petite randonnée dans les hauteurs qui me conduisit toujours plus loin, toujours plus haut, dans un silence et une solitude qui finirent par m’effrayer : je redescendis avant que la nuit ou l’orage aient eu raison de ma témérité.