Archive pour janvier 2013
Chick Corea, Yue Minjun et Michel Bouquet
13 janvier 2013



Le hasard – et la bienveillance d’un ami – ont fait que j’ai pu assister lors de mon récent passage en France au concert que le grand Chick Corea a offert le temps d’une soirée. C’était à la salle Pleyel et le pianiste était accompagné par Christian Mc Bride à la contrebasse et Brian Blade à la batterie. Concert exceptionnel, d’une maîtrise absolue – l’évidence du métier, avec l’impression déconcertante que chaque note est pensée distinctement des autres, mais en même temps s’insère parfaitement dans le flot mélodique et rythmique. Le concert est malheureusement passé trop vite, comme toutes les bonnes choses.
Je suis également allé à la Fondation Cartier pour aller y voir l’exposition consacrée à l’artiste contemporain chinois Yue Minjun. Celui-ci, qui met son propre visage loufoque et hilare dans chacune de ses toiles, est une des icônes de cet art qui bat tous les records dans les ventes internationales. C’est chinois, c’est ironique et c’est bien fait : comment résister en effet ?
Et enfin, j’ai pu aller voir « Le roi se meurt » avec Michel Bouquet, que je n’avais jamais vu sur scène. Très impressionnant : ce rôle est pour lui une évidence, comme il l’est pour son épouse à la ville, Juliette Carré, qui campe une reine Marguerite bourrue, drôlissime. La pièce de Ionesco n’a pas pris une ride.



Le dieu Amitabh
6 janvier 2013

J’ai assisté il y a peu à l’ouverture du festival du film de Calcutta. La star absolue du cinéma indien Amitabh Bachchan, qui vient de fêter en grandes pompes ses 70 ans, en était cette année l’invité d’honneur – il y avait aussi Shahrukh Khan, Katrina Kaif et Anushka Sharma. À chaque fois que la caméra qui retransmettait la cérémonie sur écran géant, à l’intérieur du stade Netaji plein à craquer, se posait sur son visage en gros plan, la foule immédiatement bruissait, vibrait, l’apostrophait. J’étais très bien placé, au premier rang, à une dizaine de mètres de l’icône, et je ne pouvais m’empêcher de songer au statut incroyable et certainement sans équivalent (à part peut-être Chaplin dans les années 1930 ?), d’une star adulée unanimement par plus d’un milliard de personnes, dont le visage se donne à voir partout, de la télé aux affiches, depuis plus de 40 ans…