Archive pour mai 2012
Encore des films vus ou revus
29 mai 2012


Remarquables

- « Chico & Rita » de Fernando Trueba, Javier Mariscal et Tond Errando, avec une superbe bande-son, que j’écoute beaucoup en ce moment et qui aide beaucoup à se plonger dans ce Cuba hors du temps
- « La marche sur Rome » de Dino Risi, jubilatoire
- « A l’origine » de Xavier Giannoli, fascinant
- « Mammuth » de Kervern et Delépine, désopilant, avec un Gérard Depardieu qui une fois de plus parvient à surprendre son monde
- « Poetry » de Lee Chang-dong, grandiose
- « Les enfants du paradis » de Marcel Carné, indémodable
- « Les petits ruisseaux » de Pascal Rabaté, tout en finesse

Pas mal

- « J’ai engagé un tueur » d’Aki Kaurismaki
- « Complot de famille » d’Alfred Hitchcock
- « Faubourg 36 » de Christophe Barratier
- « Appaloosa » de Ed Harris
- « Mauvaise foi » de Roschdy Zem
- « The Social Network » de David Fincher
- « Une exécution ordinaire » de Marc Dugain
- « I am not there » de Todd Haynes
- « Sagan » de Diane Kurys
- « Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures » d’Apitchatpong Weerasethakul
- « Exiled » de Johnny To
- « Rabbit Hole» de John Cameron Mitchell
- « Le grand Meaulnes » de Jean-Daniel Verhaeghe
- « Le souffle au coeur» de Louis Malle
- « Fantastic Mr. Fox » de Wes Anderson
- « La moustache » d’Emmanuel Carrère
- « Le facteur humain » d’Otto Preminger
- « Paranormal activity » de Oren Pelli
- « Louisiana Story » de Robert J. Flaherty
- « We are four lions » de Chris Morris
- « Dikkenek » d’Olivier Van Hoofstadt
- « Invictus » de Clint Eastwood
- « Up in the air » de Jason Reitman
- « Les femmes du 6ème étage » de Philippe Le Guay
- « Winter’s Bone » de Debra Granik
- « Home » d’Ursula Meier
- « Happy Few » d’Antony Cordier
- « True Grit » des frères Coen
- « License to live » de Kiyoshi Korosawa
- « La conquête » de Xavier Durringer
- « Another year » de Mike Leigh
- « Super 8 » de J.J. Abrams
- « Préparez vos mouchoirs » de Bertrand Blier
- « Balade triste » d’Alex de la Iglesia
- « Enfermés dehors » d’Albert Dupontel
- « The taking of Pelham 123 » de Tony Scott
- « Le dernier pour la route » de Philippe Godeau
- « The Machinist » de Brad Anderson



Dernières nouvelles avant la mousson
18 mai 2012

Retour de France, la reprise du travail en Birmanie m’a laissé très peu de temps libre, et je m’aperçois que je ne suis pas un bon élève quand il s’agit de tenir ce blog à jour.
Rangoun et mes fonctions me permettent de faire de belles rencontres : comme le réalisateur cambodgien Rithy Panh, qui a projeté son dernier documentaire, Duch, le Maître des forges de l’enfer à l’Institut français de Rangoun, et dont j’ai beaucoup aimé le livre « L’élimination », écrit à quatre mains avec Christophe Bataille et publié récemment chez Grasset ; comme le peintre Richard Texier ( richardtexier.com ), qui a effectué à Rangoun un atelier nomade des plus productifs, qui lui a valu la visite privée et très curieuse d’Aung San Suu Kyi.
Pour le reste, j’essaye de trouver un peu de temps pour lire : j’ai enfin achevé « Mort à crédit », que je traînais depuis des mois. La lecture de « La flèche du temps » de Martin Amis, dont je n’avais rien lu jusqu’ici, m’a laissé très perplexe et je n’ai pas du tout accroché. Dans l’idée de me familiariser un peu plus avec le genre policier, j’ai commencé du Jean-François Parot.
En bande dessinée, j’ai adoré « Trois ombres » de Cyril Pedrosa et « Là où vont nos pères » de Shaun Tan, qui partagent peut-être une même exigence graphique au service d’un scénario épique et mystérieux.