Archive pour avril 2011
De quelques livres lus
22 avril 2011

J’ai été très impressionné par la lecture d’ «Être sans destin» du Prix Nobel hongrois Imre Kertész, que je n’avais jamais lu. Voilà un témoignage implacable sur les camps nazis, écrit dans un style au naturel et à la simplicité désarmants, dénué de toute volonté d’impressionner ou d’apitoyer le lecteur. L’écrivain se replace dans l’état d’esprit qui était le sien à l’époque – il avait alors 15 ans –, sa naïveté, son inconscience, qui l’ont peut-être sauvé.
Juste avant, j’avais lu «Les émigrants» de W.G. Sebald, excellent livre sur le destin d’Allemands ayant quitté leur pays et ayant fait leur vie à l’étranger. Le procédé, qui relève de l’enquête avec photos à l’appui, est la marque de fabrique propre à cet écrivain passé à la gloire (relative) de manière posthume. J’attends impatiemment de lire «Austerlitz», du même, dont on m’a dit le plus grand bien.
Je dois être dans une période allemande puisque j’ai lu aussi «Gloire» de Daniel Kehlmann, le jeune prodige des lettres d’outre-Rhin tel que la presse le décrit. J’attendrai de lire «Les arpenteurs du monde» pour me prononcer sur ce point, mais il est certain que c’est un excellent écrivain. Les nouvelles de «Gloire» sont écrites avec une très grande intelligence des personnages et des situations. Ecrivain à suivre et à lire de nouveau.
Enfin, j’ai lu «La route» de Cormac McCarthy (et vu le film hollywoodien qui en a été tiré) : c’est assurément un livre intéressant, mais par trop désespéré pour que je saute au plafond. Et puis, j’ai été pas mal rebuté par les innombrables coquilles qui émaillaient l’édition en Points Seuil que j’avais.
Depuis, mon humeur est baleinière, puisque je suis plongé avec délectation dans «Moby Dick» – depuis le temps qu’il s’empoussiérait sur l’étagère des livres à lire absolument…



Cambodge d’Epinal
20 avril 2011

J’évoquais dans un précédent article la Cambodge du génocide. Après un intermède lié à un déplacement à Bangkok puis à la Fête de l’Eau à Rangoun, voici le moment d’écrire sur le Cambodge d’Epinal car j’y ai moi aussi sacrifié au rituel photographique, comme en témoignent les deux clichés donnés ici. Je voulais depuis longtemps me rendre à Angkor, car on a beeau avoir lu sur le site et vu quantités d’images, on a beau avoir essayé de se le figurer en songeant à ce qui le rapprocherait de Borobudur ou de Bagan, on a beau avoir recueilli les impressions d’amis qui en sont revenus, vient un moment où il faut faire le déplacement et aller y voir par soi-même. Je redoutais le pire, moi qui déteste le tourisme de masse. Des touristes, j’en ai vu, assurément, mais le site d’Angkor est suffisamment vaste et majestueux pour me les avoir fait oublier. Sans surprise, les temples qui m’ont le plus impressionné sont le Bayon et Ta Prohm, si photogénique avec ses tentacules de Tetrameles nudiflora. Le site, immense, mérite sans doute que je lui consacre un autre séjour.
On note que toutes les photos de ces temples, multipliées à l’infini, ont pour point commun d’être vides de touristes, comme si le photographe avait le site pour lui tout seul. Illusion d’optique en ce qui me concerne : les visiteurs chinois ou nippons étaient si nombreux à se faire photographier autour de moi que parvenir à prendre ma photo sans qu’aucun d’eux n’apparaisse dans la lucarne a relevé du miracle – et entretient aujourd’hui l’illusion.
J’ai par ailleurs trouver charmante la petite de Siem Reap.



Quelques films vus
7 avril 2011

A raison de trois ou quatre films vus par semaine, il m’est difficile d’être à jour sur le compte-rendu que je souhaiterais en faire dans ce blog – j’adore le cinéma ! Allez, je vais me livrer à un petit exercice de classement des films vus ces dernières semaines – révélateur si besoin était de l’éclectisme de mes goûts :

1/ Excellents :

- « Loulou » de Pabst, dans l’excellente collection Criterion (avec le jeu improvisé du grand Stéphan Oliva)
- « Caligula » de Tinto Brass
- « Star Trek » de J.J. Abrams
- « Ariane » de Billy Wilder
- « A single man » de Tom Ford
- « Sin nombre » de Cary Fukunaga

2/ Bons ou pas mal :

- « Mademoiselle Chambon » de Stéphane Brizé
- « Alice au pays des merveilles » de Tim Burton
- « Le chien jaune de Mongolie » de Byambasuren Davaa
- « La fille du RER » d’André Téchiné
- « Tout ce qui brille » de Géraldine Nakache
- « Jamon Jamon » de Bigas Luna
- « Woody et les robots » de Woody Allen
- « Le faussaire » de Volker Schlöndorff
- « Hollywoodland » de Allen Coulter
- « Paris vu par… » de Douchet/Rouch/Pollet/Rohmer/Godard/Chabrol
- « Vincere » de Marco Bellocchio
- « Le temps retrouvé » de Raoul Ruiz
- « Robin des bois » de Ridley Scott
- « Young Victoria » de Jean-Marc Vallée

3/ Navets:

- « The Great Yokai War » de Takashi Miike
- « Lucky Luke » de James Huth
- « The Green Hornet » de Michel Gondry
- « Rambo IV » de Sylvester Stallone
- « Inju » de Barbet Schroeder